pêcheur traçant l’itinéraire de navigation sur une carte

Techniques de prises de vues | Images documentaires en mer

Olivier Jobard

Photographier dans les limites d’un bateau de pêche n’offre que peu d’espace à chaque prise de vue. Même si on a l’impression d’avoir tout le temps devant soi quand est au large, les moments d’action arrivent sans prévenir, m’obligeant à me tenir aux aguets avec mon Alpha 1.

Mon travail à bord des bateaux de pêche s’inscrit dans le cadre d’un projet que j’ai lancé à la suite d’un vaste appel à candidatures mis en œuvre par la Bibliothèque nationale de France, intitulé « Radioscopie de la France ». Visant à capturer les différents aspects de la vie dans la France d’aujourd’hui, celui-ci s’adresse aux photographes documentaires et s’accompagne de financements pour les lauréats sélectionnés.

équipage d’un bateau de pêche triant le poisson à bord

© Olivier Jobard | Sony α1 + FE 35mm f/1.8 | 1/250s @ f/2.2, ISO 1000

Les jeunes gens que je photographie suivent une formation pour devenir pêcheurs, et sont pour beaucoup arrivés sur le territoire français en tant qu’immigrés. Encouragés par le Gouvernement à acquérir une autonomie, ils sont prêts à tout pour travailler et motivés à l’idée de commencer une nouvelle vie.

pêcheurs assistant à un cours dans une salle de classe

© Olivier Jobard | Sony α1 + FE 55mm f/1.8 ZA | 1/320s @ f/1.8, ISO 320

La vie à bord est difficile. Comme il leur arrive de travailler pendant huit ou neuf heures d’affilée dans la journée, si je veux obtenir les plus belles prises de vues documentaires, je dois patienter dans l’attente qu’il se passe quelque chose, et me tenir prêt à faire un pas en avant et à composer mon image en comptant sur mon Sony Alpha 1 et mon objectif 35mm f/1.8. Puis je dois rapidement m’écarter pour ne pas les gêner. Comme ils ont besoin d’espace pour travailler, je dois être mobile, constamment à l’affût et en mouvement, prêt à mitrailler sans les perturber.

J’adore les fichiers volumineux que produit le capteur 50 mégapixels de l’Alpha 1. Il donne aux images une qualité qui me rappelle les photos que j’utilisais pour créer à l’époque où je tournais des vidéos. Elles se distinguent toutefois, par leur caractère, de ce que peuvent offrir bon nombre d’autres appareils numériques.

coucher de soleil derrière le treuil de filet de pêche d’un bateau

© Olivier Jobard | Sony α1 + FE 35mm f/1.8 | 1/3200s @ f/2.8, ISO 250

En matière d’objectifs, j’aime faire preuve de simplicité. Quand je suis à bord, je privilégie presque toujours le FE 35mm f/1.8 pour sa netteté, sa légèreté et sa rapidité d’utilisation. Confiné aux limites du bateau, j’ai besoin de cet objectif 35mm pour mettre tout ce que je veux dans le cadre. L’autre raison est que je ne veux pas changer tout le temps d’objectif dans un environnement aussi humide. Cela étant dit, je n’ai pris aucune précaution particulière avec l’Alpha 1. Il m’est certes arrivé parfois de protéger l’appareil avec mon manteau pour éviter qu’il soit totalement trempé, mais le reste du temps, j’ai simplement continué de prendre mes photos indépendamment des conditions.

pêcheur debout sur le quai, de nuit

© Olivier Jobard | Sony α1 + FE 35mm f/1.8 | 1/15s @ f/1.8, ISO 2500

À terre, j’utilise l’objectif 55mm f/1.8 pour réaliser des prises de vues documentaires en mode portrait. Outre sa netteté remarquable et son magnifique bokeh, il offre une ouverture de f/1.8 extrêmement utile en conditions de faible luminosité. Je n’ai pas peur de pousser la sensibilité de l’Alpha 1 jusqu’à 2 500 ISO, ce qui est souvent nécessaire quand ces pêcheuses et pêcheurs travaillent de nuit.

pêcheur allongé dans sa couchette à bord du bateau

© Olivier Jobard | Sony α1 + FE 35mm f/1.8 | 1/80s @ f/2.2, ISO 640

Du fait de la forte amplitude horaire, il n’est pas rare – et guère surprenant – de voir les membres de l’équipage dormir en plein milieu de la journée tant ils sont épuisés. Ils doivent apprendre à s’endormir rapidement (généralement en moins de cinq minutes), car comme ils n’ont que quelques heures çà et là pour le faire, chaque minute compte.

pêcheur travaillant sur le pont

© Olivier Jobard | Sony α1 + FE 35mm f/1.8 | 1/250s @ f/3.5, ISO 250

L’espace limité fait que l’on doit se montrer respectueux des personnes que l’on photographie. L’un des sujets de mon projet était un jeune homme originaire de la République démocratique du Congo. Il avait honte de son mal de mer, mais voulait que je le montre avec goût, car c’était l’une des difficultés qu’il essayait de surmonter. Sur un bateau, il n’y a nulle part où se cacher quand ce genre de choses arrive.

pêcheur debout sur un bateau à la tombée de la nuit, vérifiant son téléphone

© Olivier Jobard | Sony α1 + FE 35mm f/1.8 | 1/30s @ f/1.8, ISO 2500

L’Alpha 1 m’aide à rester discret dans mes prises de vues grâce à son mode silencieux et à son écran orientable, que je privilégie au viseur. Ces deux fonctionnalités me permettent de ne pas attirer l’attention sur moi à chaque prise et de faire en sorte que chacun continue de travailler sans se soucier de ma présence.

deux pêcheurs observant leur prise à bord du bateau

© Olivier Jobard | Sony α1 + FE 35mm f/1.8 | 1/640s @ f/5.6, ISO 320

Je peux aussi compter sur la mise au point automatique pour obtenir une netteté absolue. La nouvelle génération d’autofocus fait vraiment la différence sur les appareils Sony. Lorsque je suis une personne, l’appareil fait la mise au point en continu sur ses yeux ou son visage. Et elle aura beau bouger, elle restera nette. Même si d’autres personnes sont dans le cadre, une fois la mise au point verrouillée, l’appareil continuera de mettre au point sur l’individu de mon choix. Un souci de moins !

Je suis vraiment ravi de la tournure prise par ce projet. Malgré les conditions humides, je sais que mon kit Sony peut tout supporter, tout en capturant des images époustouflantes.

Produits présentés

Articles connexes

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter α Universe

Félicitations, votre inscription à la newsletter α Universe a été validée.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Malheureusement, une erreur est survenue.

Félicitations, votre inscription a été validée.