coureur solitaire sur une route de montagne

Techniques de prises de vues | Photographier le cyclisme

Russ Ellis

Pour moi, le cyclisme est le sport qui offre le plus de variété en termes de photographie. C’est le mélange de tous ces domaines différents qui me passionne. Tout commence avec l’affairement qui précède le départ, pendant lequel vous pouvez prendre des portraits, puis vient la course en elle-même, que vous pouvez capturer avec le décor, et enfin l’arrivée, qui offre une action, une énergie et une émotion des plus pures.

groupe de cyclistes passant devant une arche en pierre

© Russ Ellis | Sony α9 + FE 16-35mm f/2.8 GM | 1/1000s @ f/8.0, ISO 2000

Les meilleures photos de cyclisme doivent beaucoup à l’émotion. Vous pouvez adopter une multitude de styles différents, mais il existe trois éléments incontournables pour réussir une image. Tout d’abord, il faut soigner le lieu, c’est-à-dire intégrer un monument célèbre ou un repère marquant dans le cadre. Ensuite, les meilleurs coureurs doivent être présents, par exemple le maillot jaune ou l’un des favoris. Enfin, vous devez transmettre l’émotion et l’effort du parcours, en montrant les gouttes de sueur sur les visages ou bien les maillots déchirés après une chute.

cycliste franchissant la ligne d’arrivée en levant les bras

© Russ Ellis | Sony α9 + FE 16-35mm f/2.8 GM | 1/1600s @ f/5.0, ISO 125

Face au large choix de style et à l’incertitude des accès à votre disposition, vous devez bien réfléchir aux objectifs que vous emportez. Heureusement, mes modèles Sony Alpha sont assez petits, ce qui me permet de transporter presque tout mon matériel. D’habitude, je garde deux boîtiers Alpha 9 avant le départ, l’un équipé du 100-400 mm et l’autre du 85 1.4, puis je passe à l’objectif 16-35 mm pendant la course et à l’arrivée. De cette façon, je peux construire mes images comme je l’entends. Une fois la course en elle-même terminée, j’utilise parfois le modèle 50 1.8 pour prendre quelques clichés spontanés, mais mon sac contient toujours tout ce dont je pourrais avoir besoin.

cycliste passant devant une maison aux volets jaunes

© Russ Ellis | Sony α9 + FE 16-35mm f/2.8 GM | 1/1250s @ f/5.6, ISO 125

Bien qu’on ne l’associe pas forcément au sport, l’objectif 16-35 mm peut s’avérer très utile pendant la course. Il me permet de choisir des prises de vue plus créatives, par exemple à travers la fenêtre d’un café ou depuis l’intérieur d’une voiture, afin de changer de perspective. D’autant plus que l’Alpha 9 et son écran rétractable me donnent l’occasion de prendre des photos en contre-plongée ou depuis des angles élevés ; je peux ainsi étendre mon bras au-dessus de la foule, m’appuyer sur les voitures ou placer mon appareil aussi bas que possible pour mettre en valeur les coureurs. De cette façon, j’obtiens également un premier plan légèrement flouté, ce qui accentue la profondeur et attire le regard sur l’action.

cycliste en maillot violet exprimant sa joie après avoir franchi l’arrivée

© Russ Ellis | Sony α9 + FE 100-400mm f/4.5-5.6 GM OSS | 1/1250s @ f/5.6, ISO 2000

Le système de mise au point automatique de l’Alpha 9, que j’utilise toujours en mode continu, est à la fois incroyablement avancé et adaptable, ce qui le rend parfait pour le cyclisme. Pour mes clichés d’action, je choisis la zone Flexible Spot, que je centre ou décale légèrement selon la façon dont je veux que les coureurs apparaissent sur ma photo. Je déplace ensuite l’appareil si je veux rester sur un sportif en particulier. D’après mon expérience, cette méthode est la plus efficace, surtout lorsque je fais face à un groupe de cyclistes arrivant à toute vitesse en se bousculant. Quand je prends des portraits ou des images spontanées à la fin de la course, je passe alors au mode de suivi des yeux.

Nelson Oliviera pédalant sur une route déserte

© Russ Ellis | Sony α9 + FE 16-35mm f/2.8 GM | 1/1250s @ f/5.0, ISO 320

J’aborde l’exposition de trois manières différentes lorsqu’il s’agit du cyclisme. La première consiste à fixer le sujet. Dans ce cas-là, j’utilise toujours le mode priorité à l’ouverture, qui donne de meilleurs résultats que les réglages manuels dans un contexte où la luminosité varie selon les mouvements du coureur. J’ajuste d’abord l’ouverture, puis je règle l’ISO sur Auto et limite la vitesse d’obturation à un minimum de 1/1000 s. Il ne me reste alors plus qu’à jouer avec la molette de compensation de l’exposition, qui permet d’éclairer ou d’assombrir l’image en fonction des conditions de luminosité. Un appareil photo hybride Sony offre la capacité magique de pouvoir suivre l’évolution de l’exposition en direct dans le viseur électronique.

 groupe de cyclistes sous une forte pluie

© Russ Ellis | Sony α9 + FE 24-70mm f/2.8 GM | 1/500s @ f/4.0, ISO 2500

Lors de situations plus passives, je prends mes photos en mode manuel, en choisissant des vitesses d’obturation moyennes comme 1/60 s. Par exemple, quand je me positionne dans une boutique pour capturer le coureur au niveau de l’entrée, l’intérieur de la pièce et la foule restent nets, tandis que le cycliste apparaît avec un léger effet de flou au moment où il passe. L’image prend alors vie. Dans ce genre de situations, si le sujet principal est trop net, il se fond dans le décor.

cycliste-à-pleine-vitesse-sur-un-arrière-plan-flou

© Russ Ellis | Sony α9 + FE 100-400mm f/4.5-5.6 GM OSS | 1/25s @ f/16, ISO 125

Parlons enfin des clichés panoramiques, qui associent une vitesse d’obturation lente à la mise en mouvement de l’appareil. Le coureur reste net, tandis que l’arrière-plan devient flou. Dans le domaine du cyclisme, ce type de photo peut s’avérer complexe, car des réglages à environ 1/10 s augmentent énormément le risque d’erreur. Des tremblements peuvent survenir, et le corps du coureur peut bouger de haut en bas. La prise de vue en continu offre alors plus de chances de réussir sa photo, même si les seules parties nettes sont les lunettes, le casque ou le visage du sportif.

Produits présentés

Russ Ellis

Russ Ellis | UK

« Cherchez la différence et racontez une histoire. »

Articles connexes

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter α Universe

Félicitations, votre inscription à la newsletter α Universe a été validée.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Malheureusement, une erreur est survenue.

Félicitations, votre inscription a été validée.