Accéder au contenu

Le retour des disques vinyle

L'ingénieur du son, Kazuo Nada, nous offre un aperçu exclusif de la nouvelle platine de Sony

Nous sommes en 2016 et la technologie rétro est en train de trouver son second souffle. Les caméscopes et machines à écrire vintage, mais aussi les disques vinyle font leur grand retour dans notre quotidien. Ce goût pour les supports analogiques ancestraux s'affirme progressivement depuis quelques années. D'après le rapport annuel 2015 de Nielson (U.S. Music Year-End Report), les 33 tours ont atteint un nouveau record avec 12 millions de disques vendus en 2015, signant une dixième année de croissance de plus. La raison d'un tel renouveau ? La nostalgie, certes, mais pas seulement. Les mélomanes recherchent ardemment une meilleure qualité audio, et le vinyle offre un son unique, à la fois riche et chaleureux, que l'on ne retrouve pas avec les CD ou les mp3.

Pour répondre à la demande croissante de vinyles, Sony a sorti une nouvelle platine qui séduira audiophiles, collectionneurs et mélomanes. La discrète PS-HX500 promet en effet d'offrir aux vinyles la meilleure qualité sonore qui soit, faisant de vos morceaux préférés un véritable cadeau pour les oreilles. Ce qui différencie la PS-HX500 de Sony des autres platines haut de gamme du marché est sa capacité à enregistrer vos vinyles au format numérique dans une qualité optimale. Comme la platine est équipée d'un convertisseur A/N performant, il vous suffit de connecter le périphérique à votre PC via le câble USB et d'enregistrer son contenu sous la forme de fichiers Hi-Res Audio. C'est le moyen idéal de sauvegarder numériquement votre vaste collection de vinyles, et même d'emporter quelques morceaux avec vous lors de vos déplacements (car certes, les vinyles offrent un son exceptionnel, mais ils ne tiennent pas dans la poche). Autre avantage, la platine sera bientôt accompagnée d'une application (mobile et PC) qui permettra aux utilisateurs de modifier les fichiers convertis. 

Vous voulez découvrir notre nouvelle platine en exclusivité ? Nous avons rencontré Kazuo Nada, ingénieur du son chez Sony, afin d'en savoir plus sur la PS-HX500 qui réinvente la platine d'antan. L'occasion de faire le point sur la tendance actuelle en matière de disques vinyle.

Q : Qu'est-ce qui vous a donné l'idée de créer une nouvelle platine en 2016 ?

Notre dernière platine, la PS-LX300USB, est sortie il y a sept ans maintenant. Elle comporte une sortie USB qui permet de copier ses morceaux préférés sur un PC. Même si les PS-LX300USB se vendent toujours comme des petits pains et que les ventes continuent d'augmenter, nous voulions optimiser le modèle original. Nos clients recherchent des équipements audio de qualité capables de procurer une résolution supérieure à celle du CD. La PS-HX500 est notre façon de leur montrer que nous sommes à l'écoute de leurs attentes. Cette platine dispose d'un convertisseur natif DSD haut de gamme qui permet d'enregistrer le vinyle sous la forme de fichiers numériques Hi-Res Audio. 

La sortie de la PS-HX500 est également la réalisation d'un rêve pour moi. Je me suis passionné pour le son en grandissant. Collectionner les équipements audio était mon passe-temps favori : je parcourais attentivement les catalogues puis me rendais à Akihabara Electric Town, un quartier de la circonscription de Chiyoda, à Tokyo, connu pour son immense centre commercial dédié à l'électronique grand public. 

Q : Aviez-vous prévu que la PS-HX500 allait rencontrer un tel succès au CES 2016 ?

Lors des démonstrations au salon CES 2016, nous avons lu des fichiers DSD qui avaient été enregistrés à partir de disques vinyle. Les visiteurs affluaient pour tester la qualité audio Je savais que cette platine allait séduire nos collègues, les audiophiles et les professionnels du métier, mais je ne m'attendais pas à un tel engouement autour de la PS-HX500.   

Q : Quel a été le premier disque vinyle que vous avez utilisé au moment de tester la PS-HX500 ?

C'est un disque que nous avait remis le service Assurance qualité. Les concepteurs sont toujours un peu nerveux au moment d'écouter pour la première fois le son procuré par un produit. Une fois cette étape passée, on peut lire nos propres morceaux préférés. En l'occurrence, j'avais choisi un enregistrement d'Oscar Peterson Trio. J'adore le jazz, mais pour tester intégralement un produit, nous devons évaluer la qualité audio au travers d'un large spectre de genres musicaux, qui comprend notamment la musique classique, la dance et la pop.

Q : Que pensez-vous des disques vinyle, comparés au CD ou au format mp3 ?

Certaines personnes préfèrent le CD, d'autres le mp3. C'est notre travail à nous, ingénieurs, de concevoir une gamme de produits qui puisse satisfaire tout le monde. Mais les disques vinyle restent uniques à mes yeux : ils procurent ce son chaleureux et fluide qu'un format numérique ne pourra jamais offrir. 

Certes, les vinyles impliquent un investissement initial plus important, car ils requièrent un équipement et un entretien spécifiques. En plus, cela prend du temps de se constituer une collection de vinyles. Reste que l'investissement participe aussi au plaisir qu'on a à posséder ce petit trésor.

Q : D'après vous, pourquoi le public s'intéresse-t-il au vinyle depuis quelques années ?

Pour être bref, parce qu'ils adorent acheter des disques. Il existe un nombre incalculable de boutiques de vinyles à Tokyo, c'est une réelle mission que de partir à la conquête de nouveaux disques pour compléter sa collection. Il y a quelque chose de magique dans cette « chasse au vinyle ». Que vous soyez à la recherche d'un album récent ou d'un vieux disque, lorsque vous tombez dessus dans un magasin et que vous ne l'achetez pas tout de suite, vous ne pouvez jamais être sûr de le retrouver un jour. Le monde des vinyles est fait de rencontres impromptues et inouïes. Les disques offrent un rapport tangible et plus profond à la musique, une connexion qu'on ne retrouve pas avec les formats numériques. Quand j'achète un disque d'occasion, je sens à quel point l'ancien propriétaire l'a choyé. 

Q : En quoi la Hi-Res Audio est cruciale ?

Je me réjouis du fait que notre platine offre aux utilisateurs la possibilité d'enregistrer leurs vinyles préférés sous un format numérique haute résolution. La Hi-Res Audio permet de capturer dans les moindres détails toute la gamme de sons d'un enregistrement. Vous saisissez ainsi toute la chaleur, la fluidité et l'essence même du son. Les formats qui transmettent moins d'informations (comme le CD ou le mp3) offrent un rendu plus rigide, révélant uniquement le contour du son. 

Q : Comment trouvez-vous le juste équilibre entre design élégant et sa haute qualité ?

La clé pour obtenir une qualité audio supérieure est de s'assurer que la forme et la structure du produit sont établies de manière arrêtée avant d'entamer la conception. Par exemple, nous avons, dès le début, décidé d'intégrer un bras de lecture droit, où le diamant est placé au centre de son axe, ainsi qu'une cellule (« tête » située à l'extrémité du bras de lecture) de forme circulaire. Ce sont des éléments essentiels du design que les concepteurs ont su allier pour créer un look agréable et harmonieux. 

Pour que la cartouche fasse correctement son travail, c'est-à-dire pour que le diamant puisse suivre précisément les sillons du disque, nous devions nous assurer que la conception du bras de lecture alliait légèreté et résistance. Le bras de la PS-HX500 repose sur une structure droite, avec cartouche intégrée, qui est à la fois légère, rigide et solide, ce qui nous a permis d'obtenir une qualité audio exceptionnelle. Comme vous pouvez le constater, nous privilégions véritablement la conception autant que la qualité audio. 

Q : Parmi les vinyles qui composent votre collection personnelle, quel est votre préféré ? 

Tous les amateurs de jazz doivent écouter les disques de Ray Brown, notamment sa coopération avec Oscar Peterson Trio. Une myriade d'enregistrements est à votre disposition, que vous choisissiez un format analogique ou numérique. 

Musique vivante : tendances et infos pour mélomanes et audiophiles.